Le cœur du dojo

 

 

La tradition du dojo de karaté est issu directement de l’ancienne tradition du sabre japonais, la discipline martiale traditionnelle du Japon guerrier.

 

Le dojo n’est pas un gymnase, ni une salle ordinaire. Quand on entre dans un dojo, on doit savoir où se trouve son « cœur », c’est-à-dire le symbole qui le représente, petit temple qu’on appelle Kamiza, idéogramme, ou même sabre traditionnel. Aucune photo ne prend place dans l’espace dojo pour éviter la personnalisation, alors que le salut Shomen invite à une démarche plus profonde qu’un simple salut de respect aux anciens symbolisé par un petit temple au mur.

 

On dit souvent qu’il faut entrer du pied gauche dans un dojo, mais en fait, il faut toujours se tourner face à ce cœur, comme pour lui présenter le vôtre. On n’entre en tout cas pas dans un dojo sans concentration, avec désinvolture. L’esprit et le cœur doivent être déjà sollicités, «réveillés».

 

Si le symbole est en face de la porte, c’est par le pied gauche qu’on entre, car c’est la position qui met le cœur en avant. S’il est à droite, c’est la même chose on entre avec le pied gauche. S’il est à gauche de la porte, alors on entre avec le pied droit, pour ne pas lui tourner le dos. Il faut éviter qu’il soit placé derrière celui qui entre dans le dojo, introuvable au regard. On ne tourne pas le dos au cœur du dojo.

 

 

Visiteurs